Rechercher

Immobilier, acheter sur un coup de foudre peut tourner au coup dur


Il en va parfois du choix de son futur logement (maison ou appartement) comme de son âme sœur : nul n’est à l’abri d’un coup de foudre. Une visite, une rencontre, et soudain, les yeux s’illuminent et le cœur s’emballe. L’impression, quelquefois même avant d’avoir pénétré dans les lieux, que l’on a trouvé la perle rare, le logement tant espéré. C’est parfois vrai. Mais gare toutefois aux déceptions d’autant plus grandes que le coup de foudre aura été intense. Nos conseils pour que ce coup de foudre ne rime pas avec coup de bambou. Pour votre moral comme votre portefeuille.

Les bons côtés

Lors d’un achat immobilier, quand un coup de foudre survient après des semaines voire des mois de vaines recherches et de visites toujours conclues par des soupirs de désappointement, il prouve au moins une chose : vous avez quelques raisons d’être exigeant. Il existe des logements à même de vous satisfaire.

Deuxième aspect positif, en analysant les faits avec du recul, vous constaterez peut-être que le bien sur lequel vous avez « flashé » se situe dans une zone géographique à laquelle vous n’aviez pas pensé de prime abord. Vous pourrez aussi succomber au charme d’une habitation ancienne alors que vous recherchiez une maison contemporaine. Et être conquis par un appartement avec terrasse alors que vous désiriez trouver une maison avec jardin… Soudainement, le spectre s’élargit…

Les précautions à prendre

Dans tous les cas, de même qu’une demande en mariage ne s’effectue pas au lendemain d’une première rencontre amoureuse, il faut se garder d’engager des démarches relatives à l’achat… Faites comprendre au vendeur que vous avez été sensible au bien présenté, mais abstenez-vous de signer quoi que ce soit.

Il convient d’abord d’effectuer une seconde voire une troisième visite à des horaires variés.

La luminosité sera différente, et vous percevrez alors différemment d’éventuels défauts, mais également des nuisances cachées (proximité d’une voie ferrée, d’une usine…).

N’hésitez pas ensuite à parcourir le quartier, à prendre en compte sa desserte par les transports en commun ou la proximité bienvenue de commerces ou services. Et d’une manière générale, pour dire les choses quelque peu brutalement, à vérifier que le quartier est « bien fréquenté »…

Il est très utile par ailleurs de s’enquérir auprès de l’administration communale que des travaux urbains (création d’une voie routière, implantation de nouveaux immeubles par exemple) ne sont pas prévus et programmés… Ce qui aurait décidé éventuellement le propriétaire à vendre !

Au niveau du logement lui-même, profitez de ces visites complémentaires pour vous assurer que les éventuels travaux dont a bénéficié le bien (électricité, plomberie, revêtements, etc.) ont été effectués dans les règles de l’art et que des factures avec garanties en attestent (on se méfiera évidemment de travaux que le vendeur aurait réalisés lui-même, sachant que dans ce cas, nul ne peut certifier qu’ils répondent aux normes en vigueur).

Anticiper les travaux

Durant ces visites et lors des « debriefings » qui les suivent, en compagnie d’un agent immobilier, pensez aussi dans le cas d’une copropriété à consulter les procès-verbaux des assemblées et à solliciter le syndic de l’immeuble pour savoir si des travaux relevant des parties communes ont été programmés et votés, et qui (vendeur ou acheteur) en aura la charge.

Dans tous les cas également, pensez à vérifier que le logement répond aux normes énergétiques (isolation, coût du chauffage, etc.) et s’il le faut, demandez à un spécialiste d’évaluer les coûts qu’induirait une mise en conformité !

Le coup de cœur peut avoir été ressenti à l’occasion de la visite d’un appartement ou d’une maison nécessitant d’importants travaux. Dans le jargon des professionnels, on dit alors que l’acheteur s’est projeté aisément dans le futur, imaginant d’emblée le potentiel du bien une fois la restauration effectuée.

faut en tant que tel –, vous avez peut-être imaginé pouvoir supprimer une cloison alors qu’il s’agit d’un mur porteur ou être à même de transformer un grenier en salle de jeux alors que cela est techniquement impossible. Sans compter d’éventuels agrandissements qui ne pourraient être admis dans le cadre d’un nécessaire permis de construire…

Il convient alors de faire appel, si réellement le coup de foudre dure quelque temps, à un architecte. Son diagnostic vous sera très utile. Primo, cet expert sera compétent pour vous répondre sur la faisabilité technique des travaux envisagés et surtout, en fonction de vos desiderata, des matériaux utilisés et de l’importance du chantier à prévoir, quel serait le coût de l’opération, qu’il faudra évidemment ajouter au prix d’achat du logement en l’état au moment de la transaction.

La décision et le prix

Une fois toutes ces précautions prises, si le coup de cœur est confirmé, il convient selon toute logique de commencer à parler du prix.

Le fait que vous ayez effectué plusieurs visites et manifesté votre intérêt peut en effet persuader le vendeur que son intérêt n’est pas de négocier.

Cela étant, le vôtre n’est pas non plus d’acheter un bien surcoté, même s’il vous plaît ! Pas question donc de céder à des injonctions voire à des menaces déguisées du genre : « Attention, dépêchez-vous, d’autres personnes sont intéressées... » C’est souvent vrai. Mais si l’expert immobilier dont vous aurez eu naturellement la sagesse de vous entourer vous confirme que dans cette zone, le prix affiché paraît exagéré, croyez-le. Vous pouvez alors formuler une proposition au juste prix.

Et si elle est refusée, alors ne nourrissez point de regret.

Comme dans la vie sentimentale, il y a toutes raisons de croire que maintenant que vous savez qu’il existe des logements qui vous conviennent, d’autres vous attendent un peu plus loin.

Mais ne surpayez pas un appartement ou une maison pour cause de coup de cœur. Quelques mois ou quelques années plus tard, vous le regretterez.

Dans tous les cas, il n’y a qu’une seule façon d’éviter un coup tordu lors d’un achat immobilier : faire appel à un professionnel compétent et digne de confiance. Plus vous lui détaillerez ce que vous recherchez en matière de logement, plus vous aurez de chance qu’il vous permette de trouver votre bonheur et ainsi de ressentir un coup de cœur au meilleur coût !


Achat, location, vente immobilier

Conseil et service immobilier

Gérance d'immeuble

Gestion d'immeuble

Gestion Immobilière

Immobilier d'entreprise

Immobilier professionnel

Syndic

Gestion administrative d’immeubles résidentiels et/ou commerciaux – administratifs

Entretien de votre patrimoine

Suivi rigoureux des prestations à accomplir

Présence journalière pour vos problèmes

Service technique interne 24/7

Agence immobilière

Gestion immobilière et foncière

AGIGEST S.A.
55, rue de Luxembourg

L-8077 BERTRANGE

Tél: (+352) 288 456 - 1
Fax: (+352) 288 456 - 78
info@agigest.lu

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© Agigest 2019