La colocation, une solution pour les propriétaires

09/10/2017

A condition de sécuriser le contrat de bail, les propriétaires ont tout intérêt à profiter de l’engouement pour les colocations. Explications. 

 

 

Étudiants, jeunes salariés, … les candidats à la colocation ne manquent pas. Mais les demandes sont cependant supérieures à l’offre : beaucoup de propriétaires hésitent en effet à franchir le pas, craignant une multiplication des contraintes administratives et du risque d’impayés, et même une dégradation plus rapide de leur logement.

 

Dommage. En effet, la colocation peut s’avérer être une opportunité pour eux, d’autant que des solutions permettent de sécuriser l’opération, et même d’écarter davantage le risque de loyers non payés par rapport à une location simple.

 

Rappelons évidemment au passage que la colocation ne concerne pas les couples mariés ou pacsés. En principe, il n’y a pas de lien de parenté entre les locataires…

 

 

UNE CLAUSE BIEN UTILE

 

Pour le propriétaire, le moyen le plus simple de conclure une colocation « tranquille » est d’opter pour un bail unique listant l’ensemble des locataires, mais incluant une clause de solidarité. Très simplement, il s’agit de mentionner que chaque colocataire est responsable de la totalité du loyer et des charges dues, ainsi que des dégradations locatives éventuelles. Si l’un des colocataires fait défaut, les autres sont responsables. Un mécanisme qui s’applique aussi si l’un d’eux résilie unilatéralement le bail : il n’est pas délivré de cette obligation de solidarité au terme de son préavis.

 

Cette clause de solidarité est d’autant plus utile qu’avec plusieurs colocataires, le propriétaire a pu multiplier les garanties en cas de défaillance, demandant par exemple autant de personnes « cautions » que de locataires.

 

Enfin, on n’oubliera pas de solliciter de la part des colocataires qu’ils s’assurent chacun contre d’éventuels dommages (à eux de choisir un contrat unique partagé ou des contrats séparés).

 

 

L’OPTION DU BAIL UNIQUE

 

Voilà qui devrait lever les inquiétudes des propriétaires qui se désolent de ne trouver aucun locataire unique pour un logement vaste et qui reste vacant, sauf peut-être à accepter une baisse du loyer.

 

Notons que l’option du bail unique est la plus simple : à défaut, un bail par colocataire (même s’il engage la fameuse clause de solidarité) implique une précision quant à l’affectation de chaque pièce et les conditions d’utilisation des parties communes.

 

Bien accompagnés par un professionnel, les propriétaires n’ont plus à hésiter. Ils ont, eux aussi, bien des avantages à ne plus écarter la colocation comme l’un des moyens efficaces de satisfaire la demande de logements au Grand-Duché.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Achat, location, vente immobilier

Conseil et service immobilier

Gérance d'immeuble

Gestion d'immeuble

Gestion Immobilière

Immobilier d'entreprise

Immobilier professionnel

Syndic

Gestion administrative d’immeubles résidentiels et/ou commerciaux – administratifs

Entretien de votre patrimoine

Suivi rigoureux des prestations à accomplir

Présence journalière pour vos problèmes

Service technique interne 24/7

Agence immobilière

Gestion immobilière et foncière

AGIGEST S.A.
55, rue de Luxembourg

L-8077 BERTRANGE

Tél: (+352) 288 456 - 1
Fax: (+352) 288 456 - 78
info@agigest.lu

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© Agigest 2019